A Nantes, Uniqlo ouvrira au début du printemps

La marque japonaise embauche pour constituer le personnel de son futur magasin installé square Fleuriot de Langle.

C’était un secret de polichinelle : la célèbre marque japonaise de prêt à porter, Uniqlo, s’installe à Nantes. Son magasin, en cours de chantier dans le centre-ville, élance déjà ses imposantes façades de verre, à l’emplacement où se dressait, le bâtiment de l’ancien Hôtel de Poste, démoli en 1972. L’enseigne, qui a confirmé mardi ce que tout le monde savait déjà, projette d’ouvrir ses rayons au public, au printemps, sans donner plus de précisions sur le calendrier : sauf imprévu ou retard dans la finalisation du chantier, l’accueil du public se fera à la fin du mois de mars ou début avril.
Cette surface de vente s’étendra sur 960 m² et trois étages : de quoi fournir du travail à quelques dizaines de vendeurs et d’administratifs. Ce programme de recrutement, les dirigeants d’Uniqlo l’ont déjà lancé, a point d’avoir créé un site internet dédié où les candidats ont la possibilité de postuler directement à une trentaine de postes. Les premiers entretiens d’embauches se sont échelonnés entre janvier et février et des prises de fonctions sont d’ores-et-déjà effectives.

Une enseigne internationale

A vrai dire, si le secret qui entourait l’arrivée d’Uniqlo a été si rapidement éventé, c’est que le chantier de son futur établissement, situé non loin de la place du commerce, a suscité sa dose de polémique : les travaux, commencés il y a plus d’un an, a entraîné l’abattage de quelques magnolias qui faisaient la réputation du square. A ces premières réserves, se sont ajoutées l’inquiétude des défenseurs du patrimoine après la découverte de vestiges médiévaux dans les profondeurs du bitume. Si bien qu’un compromis a dû être trouvé : les gérants du magasin ont renoncé au sous-sol et accepté d’aménager, en rez-de-chaussée, un plancher de verre à travers duquel ces restes archéologiques resteront visibles.
Rappelons qu’Uniqlo rayonne au niveau international, de la Chine aux Etats-Unis en passant par Singapour et le Royaume-Uni (près de 2000 points de vente). Son arrivée en France remonte à 2007, date à laquelle elle s’était installée à La Défense (Paris) avant d’ouvrir un autre site dans le 9ème arrondissement de la capitale. En 2014, elle avait étendu son réseau en régions, à Marseille d’abord puis Strasbourg. Elle compte aujourd’hui une trentaine de magasins sur l’ensemble du territoire national.
A Nantes, la marque proposera ses collections homme, femme et enfant.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *