A Nantes, le Conseil départemental envahi par des anti-aéroports

Mauvaise surprise pour les fonctionnaires du conseil départemental de Loire-Atlantique : ce matin, à 11 heures, un groupe d’’opposants au projet d’’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a investi le hall de l’’administration, lâchant au passage une douzaine de brebis.

greve

Ce mercredi, en fin de matinée, plusieurs agriculteurs issus du réseau Copain 44, opposé à la construction d’un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes, ont déboulé dans la cour de l’’Hôtel du Département, quai Ceineray, à Nantes, afin de solliciter une entrevue avec le président de la collectivité, Philippe Grosvalet (PS). Dans la cour, le collectif a lâché plusieurs brebis, pas mécontentes de trouver un peu d’’herbe à brouter sur les deux espaces verts aménagés devant le parvis du bâtiment.

Bloquer les expulsions

Devant l’’entrée, la centaine de manifestants a déployé une banderole adressée à François Hollande pour réclamer « l’arrêt des procédures d’’expulsions » entreprises sur la ZAD où les exploitations agricoles doivent, dans un proche avenir, être supplantées par le futur aéroport.
Faute d’’avoir pu rencontrer le président, une délégation d’’agriculteurs a été reçue par deux de ses adjoints, Freddy Hervochon, en charge des dossiers portant sur les milieux naturels et le foncier, et Françoise Haméon, affectée au Tourisme.
Dans une déclaration officielle, Copain 44 affirme que « tenter d’’expulser les paysans historiques de la ZAD déclencherait immédiatement l’’engagement, partout en France » de ses « tracteurs vigilants » et de ses « troupeaux solidaires ». les agriculteurs menacent de continuer et d’’amplifier leurs « actions tant qu’’une garantie claire et sans ambiguïté » ne leur sera pas notiifiée, les assurant qu’il « n’’y aura aucune expulsion sur la ZAD avant l’’aboutissement total des recours en France et auprès de l’’Europe ».

Post author

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *