A Nantes, la caissière s’est mis 53 000 euros dans la poche

Une caissière d’’un magasin de bricolage nantais, suspectée d’’avoir détourné 53 000 euros à son profit, passera devant le tribunal correctionnel en mai prochain.

La somme, assez faramineuse, a été amassée sur une période trois ans. Une quinquagénaire employée comme caissière dans un enseigne de bricolage depuis une trentaine d’’années, à Nantes, aurait détourné plusieurs dizaines de milliers ‘d’euros entre 2012 et 2014 au préjudice de son employeur.

Cette femme, qui a été placée en garde-à-vue mercredi dernier au commissariat, devra s’’expliquer en mai 2016 devant le tribunal correctionnel de Nantes. Elle est poursuivie pour des faits présumés d’’escroquerie portant sur la rondelette somme de 53 000 euros, d’’après les premiers comptes effectués par la Brigade Financière de la sûreté départementale, chargée de l’’enquête. La manoeœuvre qu’’elle utilisait pour dissimuler et voler cet argent était simple mais audacieuse : d’’après les enquêteurs, l’’employée malhonnête récupérait sur son poste de travail des tickets de caisse abandonnés par les clients, et les utilisait pour obtenir, auprès du magasin, des remboursements de marchandises. Celles-ci n’’étaient évidemment jamais remises en rayon, et les sommes restituées étaient, étrangement, reversées sur le compte bancaire personnel de la caissière. Largement de quoi arrondir ses fins de mois.

Post author

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *